Sign in / Join

Inauguration de « Dulse », troisième œuvre du parcours artistique contemporain de Tournefeuille

Dans le cadre du séminaire « Journées Internationales Villes Créatives » eu lieu l’inauguration de la troisième œuvre du parcours artistique contemporain dans l’espace public de Tournefeuille

 

« Dulse » est la troisième œuvre d’art du parcours artistique dans l’espace public de Tournefeuille. Elle a été inaugurée mardi 8 octobre 2019, pendant le séminaire « Journées Internationales Villes Créatives » en présence de Dominique Fouchier, Maire de Tournefeuille, de Danielle Buys, Conseillère municipale déléguée aux relations internationales et de l’artiste Guillaume Castel ainsi que des cinq partenaires du projet « Routes Singulières ».

L’œuvre de Guillaume Castel est une sculpture monumentale en acier corten, de forme organique forte et ludique, qui invite au passage et au jeu et cherche à transformer l’espace et créer ainsi un élément distinctif et attractif de la ville de Tournefeuille. 

 

Guillaume Castel (1980)

Depuis près de vingt ans, Guillaume Castel sculpte la nature qui l’entoure. Originaire de la baie de Morlaix, il s’intéresse très jeune à la botanique. Passionné, il observe et étudie les plantes, leurs structures, leurs motifs. Ses connaissances étendues lui permettent de se détacher d’une reproduction littérale. Il extrait de son environnement des formes et des rythmes qu’il fixe dans ses sculptures. Les origines bretonnes de Castel tiennent une part importante dans l’esthétique de ses sculptures. L’un de ses grands-pères était pêcheur, l’autre agriculteur. Guillaume Castel naît de cette rencontre entre la terre et la mer. Il porte en lui les formes organiques de son estuaire. L’artiste s’en imprègne par une observation constante. C’est ainsi qu’il baptise ses nouvelles séries de noms d’algues : Nori, Dulse, Varech ou Laminaria.

Guillaume Castel aime se confronter à la matière, il utilise des matériaux industriels principalement le bois et le métal. Il connaît la provenance du bois, l’histoire de la forêt dont il est extrait, les propriétés des essences. Avec le métal, l’artiste explore des défis techniques, celui du passage au monumental par exemple ou une soudure complexe.

Ses œuvres naissent de ce paradoxe : le vivant fixé dans des matériaux industriels. Car la poésie des œuvres de Guillaume Castel émane de leurs formes organiques. Le jeu sur la matière brute vise à capter la lumière. L’artiste reprend aussi un principe végétal universel en opposant intérieur et extérieur. Les surfaces lisses ou martelées, polies, laquées ou cirées, brutes ou travaillées par les gestes répétés, constituent sa signature.

Une première commande publique à l’âge de 25 ans est suivie par bien d’autres, près d’une par an. Il expose au Musée Beelden aan Zee de la Haye en 2014. Il y est l'un des 17 artistes sélectionnés pour représenter la sculpture monumentale française. La Galerie Ariane C-Y a présenté ses œuvres aux Archives nationales en 2014, en off de la FIAC, au donjon de Ballon en 2015 à l'occasion de l'exposition Capsule, dans les jardins du Louvre (les Tuileries) en juin2016 et à Rome, à la fondation AlbumArte à l'été 2016. Depuis 2011, Guillaume Castel participe à la Biennale Sculpt'en Sologne. Il signe plusieurs œuvres à l'occasion de résidences en France comme à l'étranger. En 2017, le sculpteur remporte deux commandes publiques importantes et se consacre principalement à ses œuvres monumentales. En 2017 il inaugure une nouvelle Samare à Morlaix et en 2018 un Nori à Tréguier. L'artiste participe à la YIA Art Fair avec la Galerie Ariane C-Y, à Paris, Bruxelles (solo show en 2017) et Maastricht depuis 2014.

Ses sculptures sont présentes dans des collections particulières en France, aux États-Unis, en Belgique, aux Pays-Bas, en Italie et au Royaume-Uni.

Pour en savoir plus de Guillaume Castel cliquez ici

Crédits photos: Guillaume Fraysse

Crédits photos : Guillaume Castel